Ophtalmologie

  • Notre équipe
  • Formations
  • Nos Locaux
  • Pathologie
  • Consultation
  • Publications
  • Documents

Le Service d’Ophtalmologie

Dr Olivier Balland

Chef du service d’Ophtalmologie à Lorrainevet

Dr BALLAND Olivier  ✉️

Spécialiste en ophtalmologie
Exercice exclusif en ophtalmologie

Docteur Vétérinaire (ENVL 1990)
Diplôme d’étude spécialisée en Ophtalmologie
Certificat d’études supérieures en Ophtalmologie vétérinaire
Certificat d’études supérieures en Orthopédie et de Traumatologie vétérinaire
Diplôme inter universitaire en Pathologie et Chirurgie de la cornée (Faculté de médecine de Paris, Lyon et Strasbourg)
Diplôme inter universitaire en Pathologie et Chirurgie de l’orbite, des paupières et de l’appareil lacrymal (Faculté de médecine de Reims, Limoges, Nancy et Nice)

Après avoir terminé ses études à l’Ecole Vétérinaire de Lyon en 1990, le Dr Balland a exercé à Ludres en clientèle canine, développant une activité à forte prédominance ophtalmologique. Il obtient le CES d’Ophtalmologie Vétérinaire en 2003 et le CES de chirurgie orthopédique et de traumatologie en 2002.

Il s’oriente ensuite vers une pratique exclusive en ophtalmologie et suit la voie de la spécialisation en Ophtalmologie.

Après un parcours de 4 ans de spécialisation en France, en Angleterre et aux Etat Unis, il obtient le titre de Spécialiste en validant le diplôme de spécialiste en Ophtalmologie.

Il obtient le les diplômes inter-universitaires de Pathologie et de Chirurgie de la cornée des Facultés de Médecine de Paris, Strasbourg et Lyon en 2015 puis le diplôme inter-universitaire de Pathologie et de Chirurgie de l’orbite, des paupières et de l’appareil lacrymal des Facultés de Médecine de Reims, Limoges, Nancy et Nice en 2016.

Le Dr Balland est le président de l’AFVSO (l’Association Française des Vétérinaires Spécialistes en Ophtalmologie). Il est membre du bureau de la SFEROV (Société Française d’Etudes et de Recherche en Ophtalmologie Vétérinaire). Il est membre également du REOVVA (Réseau Européen en Ophtalmologie Vétérinaire et Vision Animale). Il accueille régulièrement en stage des consœurs et confrères dans le cadre de leur CES ou de leur DU d’Ophtalmologie d’Alfort.

 


Dr POINSARD Anne-Sophie  ✉️

Docteur Vétérinaire (ENVL 2006)
CES Ophtalmologie Vétérinaire (ENVT 2013)
Diplômée du DIU Surface Oculaire (Université de Médecine François Rabelais, Tours, 2016)

 

 

 

Après avoir obtenu sa thèse sur les marqueurs de l’arthose chez le chien, le Dr Anne Sophie POINSARD a exercé en clientèle canine autour de Nancy et  a commencé en parallèle un Certificat d’Etudes Supérieures en Ophtalmologie Vétérinaire à l’Ecole Vétérinaire de Toulouse, obtenu en 2013.

Le Dr AS POINSARD s’est perfectionnée dans le domaine de l’Ophtalmologie en pratiquant plusieurs stages chez des confrères spécialistes, toujours avide d’apprendre de nouvelles techniques.
En Mai 2013, elle rejoint le service d’Ophtalmologie du Centre Hospitalier Vétérinaire Lorrainevet comme assistante du Dr Balland en 2013, puis comme associée en 2014.
Le Dr AS POINSARD a commencé un processus de spécialisation en Ophtalmologie Vétérinaire.

Au congrès ESVO (European Society of Veterinary Ophthalmology) en octobre 2016, elle a réalisé une présentation orale sur les effets à courts termes de trois collyres antiglaucomateux utilisés chez le chien lors d’une étude prospective réalisée à Lorrainevet avec l’aide du Dr O.BALLAND. Lors de ce congrès, elle a également présenté un poster sur une technique chirurgicale de reconstruction par une greffe d’un double lambeau chez un chat opéré d’un carcinome épidermoïde palpébral, ainsi qu’un second poster sur les effets à courts termes de trois collyre antiglaucomateux utilisés chez le chat. Elle est actuellement membre du bureau de la SFEROV (Société Française d’Etude et de Recherche en Ophtalmologie Vétérinaire).

Au congrès ECVO (European College of Veterinary Ophthalmologists) à Estoril au Portugal en mai 2017, elle a présenté devant un public de vétérinaires spécialistes du monde entier une étude sur la prise en charge chirurgicale des kératopathies bulleuses chez le chien.

En juin 2017, elle a activement participé à la réalisation et à la publication d’un article scientifique dans une revue médicale internationale, Clinical Case Reports, intitulé « The association of a lip commissure to eyelid transposition flap with a frontal transposition flap for reconstructive eyelid surgery following squamous cell carcinoma resection in a European short-haired cat ». Cet article s’intéresse à la prise en charge chirurgicale de l’exérèse d’une masse palpébrale avec reconstruction complexe avec autogreffe associant deux lambeaux


Louis

Personnel soignant

Louis

ASV niveau V

 

 

 

 

 

La réactualisation de nos connaissances

Afin de rester à la pointe des connaissances actuelles en ophtalmologie vétérinaire, voici les formations suivies par le Dr Olivier Balland et le Dr Anne Sophie Poinsard, depuis 2012:

2017 :
  1. Participation le 24 juin au Cours  d’échographie, UBM et biométrie VuExplorer Institute Paris, (Dr Balland).
  2. Publication de notre équipe en Juin dans Clinical Case Report d’un cas clinique de chirurgie présentant une reconstruction des paupières après l’exérèse d’un carcinome : «The association of a lip commissure to eyelid transposition flap with a frontal transposition flap for reconstructive eyelid surgery following squamous cell carcinoma resection in a European short-haired cat»
  3. Participation au congrès ECVO Lisbonne en mai 2017 avec présentation par le Dr AS.Poinsard avec le soutien du Dr O.Balland d’une présentation Orale : SURGICAL MANAGEMENT OF BULLOUS KERATOPATHY ASSOCIATED WITH CORNEAL ENDOTHELIAL DYSFUNCTION BY A CONJUNCTIVAL GRAFT IN DOGS: A PROSPECTIVE STUDY OF 10 CASES. La presentation expose un traitement original des keratopathies bulleuses par une greffe conjonctivale.
2016 :
  1. Inscription en janvier, et présentation en juin de l’examen du DIU Surface oculaire Faculté de médecine de Brest et Paris (Dr Poinsard).
  2. Participation au Cours international d’ophtalmologie et d’oculoplastie à Nice 17 et 18 Mars (Dr Balland).
  3. Publication en Janvier dans Veterinary Ophthalmology d’un article sur l’utilisation d’un dispositif pour réaliser des images et des films du fond d’œil : « Assessment of a smartphone-based camera for fundus imaging in animals »
  4. Présentation devant le jury de la spécialisation vétérinaire du dossier de DESV d’ophtalmologie le 11 février 2016 à ENVA Validation partielle (Dr Balland).
  5. Stage de 2 semaines avec un spécialiste en imagerie, et stage de deux semaines avec un spécialiste en médecine dans le cadre du dossier de VAE du DESV d’ophtalmologie (Dr Balland).
  6. Validation après deux ans de formation du Diplôme Inter-Universitaire de Pathologie et de Chirurgie de l’orbite, des paupières et de l’appareil lacrymal des Facultés de médecine de Reims, Limoges, Nancy et Nice en mai 2016 (Dr Balland)
  7. Organisation de l’atelier Photographie Ophtalmologique de la SFEROV les 3 et 4 juin 2016 dans le service d’ophtalmologie de Lorrainevet.
  8. Participation au congrès ESVO Toulouse en octobre 2016 avec présentation par le Dr AS.Poinsard avec le soutien du Dr O.Balland d’un poster sur la reconstruction par réalisation d’un double lambeau lors d’une exérèse de carcinome épidermoïde palpébral chez un chat et d’un poster d’une étude prospective sur les effets à courts termes de trois collyres antiglaucomateux utilisés chez le Chat. Le Dr AS.Poinsard a également présenté à ce congrès européen où de nombreuses nationalités étaient représentées, une communication orale intitulée « Short-term effect of topical 2% Dorzolamide, 0.5% Timolo, 0.005% Latanoprost on the intraocular pressure and on the anterior segment architecture in normotensive dogs : a prospective study »
2015 :
  1. Publication d’un cas clinique dans Case Reports in Veterinary Medicine «  Canine Bilatéral Conjunctivo-Palpebral Dermoid: Description of Two Clinical Cases and Discussion of the Relevance of the Terminology »
  2. Presentation d’une comunication au congrés international de ECVO: Conference of the European College of Veterinary Ophthalmologists (ECVO) Helsinki, Finlande, en Mai sur utilisation des greffes de biomatériaux.
  3. Inscription, présentation et réussite en Mai de l’examen du DIU Cornée Faculté de médecine de Strasbourg Paris et Lyon.
  4. Inscription et présentation et validation en juin de la première année de la formation sur deux ans du DIU Orbito-palpébro lacrymales Faculté de médecine de Reims, Limoge, Nice et Nancy
  5. Participation au Cour international d’ophtalmologie et d’oculoplastie à Nice en Mars.
  6. Organisation d’une présentation ouverte aux confrères de la région le samedi 5 avril avec J Y Douet sur le diagnostic différentiel des « yeux rouges ».
  7. Publication en novembre dans Veterinary Ophthalmology d’un article sur les greffes de biomatériaux utilisé lors du traitement des ulcères graves de la cornée « Use of a porcine urinary bladder acellular matrix for corneal reconstruction in dogs and cats »
  8. Présentation comme co-auteur en octobre au congrès international de ACVO Idaho USA d’une etude sur l’utilisation d’un complement optique pour filmer le fond œil « Assessment of a smartphone-based camera for fundus imaging in animals
  9. Présentation aux journées d’actualité de la SFEROV en novembre d’une communication sur utilisation du « Sérum autologue en médecine humaine »
  10. Présentation au congrès annuel de AFVAC d’une communication « Intérêt de la fixation temporaire de la membrane nictitante et de la canthoplastie latérale permanente après éviscération et implantation sclérale d’une prothèse de silicone chez le chien et le chat. Etude rétrospective sur 35 cas »
  11. Publication en décembre dans la Revue de Médecine Vétérinaire d’un article scientifique « Complications post-opératoires de l’éviscération avec pose d’un implant de conformation chez le chien et le chat : étude rétrospective de 35 cas »
2014 :
  1. Formation de deux semaines dans le service d’ophtalmologie europeen Animal Healt Trust en Angleterre.
  2. Reunions annuels de mise en commun des connaissances , REOVVA à Paris
  3. Formation théorique de 3 semaines aux USA pour suivre  The 11th Biannual Basic Science Course in Veterinary and Comparative Ophthalmology Caroline du Nord USA
  4. Organisation d’une conference sur dix cas cliniques d’ophtalmologie , avec iconographie.
  5. Participation au congrés de ECVO à Londres en mai.
  6. Participation au congrés de ESVO à Malmö en septembre.
  7. Presentation d’un poster : Dermoide conjonctivopalpébrale à ESVO
  8. Participation au congrés de la SFEROV à Toulouse en Octobre.
  9. Presentation d’une communication orale Choristome et Hamartome au congrés de la SFEROV
  10. Publication un cas clinique dans la revue de médecine vétérinaire : Un cas d’hemangiosarcome de la membrane nictitante.
  11. Participation: Journée d’actualités sur les Tumeurs palpébrales Fondation ophtalmologique Adolphe de Rothschild 6 decembre 2014
2013 :
  1. Stage d’une semaine dans le Service d’ophtalmologie du Professeur Régnier Ecole Vétérinaire de Toulouse
  2. Stage d’une semaine dans le service d’ophtalmologie de Fredéric Goulle spécialiste en ophtalmologie Aquivet (33).
  3. Organisation d’une conférence sur la cataracte , diagnostic et traitement
  4. Formation en echographie ophtalmologique et gonioscopie dans le service d’ophtalmologie de P F Isard et Thomas Dulaurent specialistes en ophtalmologie C H V St Martin (74)
  5. Oganisation d’une conference sur le glaucome canin , diagnostic et traitement
  6. Atelier d’electrophysiologie ophtalmologique  de la SFEROV Ecole Vétérinaire de Toulouse
  7. Participation au congrés de ECVO Barcelone
  8. Participation au congrés de ESVO Budapest
2012 :
  1. Participation au congres de la SFEROV à Paris
  2. Atelier de phacoémulsification et de chirurgie de la cataracte Ecole Vétérinaire de Toulouse
  3. Organisation d’une conference sur le traitement medical et chirurgical des ulcéres de la cornée

Les locaux et le plateau technique

Salle de consultation dédiée à l’ophtalmologie :

salle_ophtalmo_2

Le matériel indispensable pour un examen ophtalmologique complet y est rassemblé: transillumination (Finoff), ophtalmoscopie Heine 500, biomicroscopie et photographie Haag Streit BX 900, Kowa, HakEye, Tonométrie (Tonovet et Tonopen).

Examens spécialisés : échographie, UBM (Oti scan), et exploration visuelle fonctionnelle ERG Siem biomédical, Pupil Scan Siem biomédical.

Une salle de chirurgie est également dédiée à l’ophtalmologie :

Le service dispose d’un bloc opératoire dédié à l’ophtalmologie et doté d’un appareil d’anesthésie gazeuse, d’un moniteur multi paramètre (B Braun), d’un microscope opératoire Zeiss Visu OPMI 160 S88 Xenon entièrement motorisé et équipé d’un poste assistant et d’un système photographique et vidéo. Un phacoémulsificateur Infiniti  Alcon est destiné à la chirurgie de la cataracte en incision étroite 3,2 mm, et permet également la vitrectomie antérieure et la diathermie endo oculaire. Le bloc est également équipé d’un laser diode infra rouge Iris Medical et d’un bistouri électronique HF Herbe ICC 200 . L’équipement permet ainsi la réalisation de l’ensemble des techniques chirurgicales appliquées aux annexes oculaires, au segment antérieur et au segment postérieur. En particulier : la chirurgie de la luxation de la glande lacrymale , la transposition du canal de Sténon, les corrections palpébrales lors d’entropion ou ectropion , les chirurgies de la cornée (traumatologie, greffes de conjonctive, de biomatériau ou de membrane amniotique), la chirurgie de la luxation du cristallin, la chirurgie de la cataract (phacoémulsification avec injection d’un implant dans le sac du cristallin), chirurgie du glaucome (cycloaffaiblissement laser, bulle de filtration), chirurgie du segment postérieur (implantation sclérale, vitrectomie).

La chirurgie ophtalmologique

Une anesthésie générale gazeuse avec un monitoring complet sont entrepris après s’être assuré que l’état de votre animal le permet. Au-delà de l’âge de 7 ans, un bilan pré-anesthésique avec une prise de sang, un électrocardiogramme et une radiographie thoracique sont parfois souhaitables.

La gestion de la douleur permet de prévenir, traiter et soulager toutes les formes de douleur qu’un animal peut subir dans le cadre de notre activité médicale ou chirurgicale.

La majorité des animaux opérés portent un carcan. Cet élément permet la protection de l’œil dans la phase post-opératoire. En effet, de manière réflexe, l’animal peut être amené à se gratter. Ce carcan est une pièce essentielle du protocole de guérison. Il doit être conservé pour toute la durée prescrite.

Quelques exemple des chirurgies pratiquées :
Tumeurs des paupières

Les tumeurs des paupières sont souvent des excroissances bénignes qui se développent chez les animaux adultes ou seniors. Celles-ci ne causent pas de problèmes si elles sont de très petite taille. Lorsque les masses augmentent de taille, elles entraînent une irritation de la cornée (partie transparente de l’œil) et de la conjonctive qui peut résulter en des ulcères de cornée et une conjonctivite chronique.

L’exérèse chirurgicale est donc recommandée à ce stade. Pour les tumeurs de plus grande taille, où toute l’épaisseur de la paupière est atteinte, une intervention est nécessaire sous anesthésie générale, elle consiste en une excision du tissu comprenant la tumeur suivie d’une reconstruction de la paupière.

1

la tumeur

2

préparation de la chirurgie de reconstruction

3

Aspect à 60 jours après la chirurgie

Luxation de la glande lacrimale de la membrane nictitante

Qu’est ce que la luxation de la glande ?
Il existe un repli de la conjonctive, dénommé membrane nictitante, qui se trouve plaqué contre le globe oculaire et qui est en grande partie caché par la paupière inférieure. Une glande lacrymale se situe la base de la membrane nictitante. Cette glande lacrymale de la membrane nictitante produit 30 à 40 % des larmes. Un petit ligament maintient cette glande en place. Cette glande peut donc faire protrusion si jamais ce ligament ou ses fibres sont cassées ou affaiblies.

La glande devient rapidement enflammée. Le risque d’endommagement permanent de la glande lacrymale augmente avec la durée de la luxation de celle-ci. La luxation de la glande de la membrane nictitante est observée de façon commune chez certaines races prédisposées (maladie héréditaire) comme le Cocker Spaniel, Bouledogue Anglais, Beagle, Lhasa apso, Shih tzu, mais peut se produire dans d’autres races.

Comment une luxation de la glande est-elle réparée ?
Autrefois, la glande luxée était retirée dans son intégralité mais cela provoquait un assèchement de l’œil (KCS ou kérato-conjonctivite sèche). La KCS est une pathologie sérieuse qui peut être difficile traiter et qui nécessite un traitement pérenne.

La méthode de choix est un repositionnement chirurgical de la glande. Le pourcentage de réussite est de 90 % ; dans 10 % des cas la glande se luxe de nouveau et une seconde chirurgie plus complexe est nécessaire mais vient à bout définitivement de la luxation est nécessaire.

Ophtalmologie_3

Luxation de la glande lacrymale accessoire de la membrane nictitante

Kerato-conjonctive sèche (KCS)

Qu’est ce qu’une KCS ?
Une KCS est l’abréviation pour « kérato-conjonctivite sèche », le terme médical pour l’œil sec. Lors de production ou de distribution inadéquates de larmes, les surfaces oculaires deviennent « desséchées ». Les signes cliniques de KCS sont : un œil rouge, une douleur se manifestant par des clignements des paupières, un écoulement oculaire muco-purulent, des croûtes, et/ou un aspect mat de la cornée (partie la plus frontale de l’oeil normalement transparente et brillante).

Quelles sont les causes de KCS ?

La cause la plus fréquente chez le chien (75-80%) est une inflammation dysimmunitaire des glandes lacrymales. Les autres causes de KCS sont les allergies, les infections, les déficiences hormonales, les problèmes de croissance, les traumatismes (notamment touchant les nerfs), et aussi certains médicaments qui peuvent engendrer une diminution de la production de larmes par les glandes lacrymales ou un changement de la distribution normale des larmes sur la surface oculaire.

Quels sont les traitements possibles pour la KCS ?

Les traitements pour la KCS ont pour objectif de remplacer les larmes et surtout de stimuler la production de larmes par les glandes lacrymales.

Lorsqu’un animal a une KCS, le traitement médical va contrôler les signes cliniques mais ne traitera pas la maladie complètement.

Les animaux atteints de KCS ont généralement besoin d’être traités à vie.

Il existe des traitements chirurgicaux pour épargner les larmes présentes sur la cornée.

Nous réalisons régulièrement la transposition d’un canal salivaire vers l’œil pour humidifier des yeux secs avec de la salive lors que aucun traitement médical ne peut relancer la sécrétion de larme. Transposition du canal de Sténon.

Si cette pathologie n’est pas diagnostiquée et traitée le chien ou le chat devient aveugle, car la cornée se pigmente et souffre.

 4

Un chien devenu aveugle, la cornée est pigmentée.

5

La partie superficielle de la cornée est retirée sous microscope opératoire.
La photo montre la partie déjà opéré et celle en cour de chirurgie encore noire.

6

Le même chien opéré pour rendre la cornée transparente associé à un traitement médical a permis de relancer la sécrétion lacrymale.
Une membrane amniotique est déposée sur la cornée pour favoriser la cicatrisation et conservé la transparence.

L’entropion chez le chien

L’entropion est le plus souvent une pathologie héréditaire chez les chiens : les paupières sont malformées et s’enroulent vers l’intérieur, frottant ainsi contre la cornée.

Un écoulement oculaire et une conjonctivite chronique sont observés dans les cas modérés. Dans les cas plus graves, les poils frottant contre la cornée provoquent des ulcères cornéens.

Si la pathologie n’est pas traitée, ces ulcères peuvent s’infecter ou ne pas cicatriser (cicatrice opaque sur la cornée), engendrant douleur et perte de vision.

Le traitement d’un entropion est chirurgical et consiste en une modification des paupières pour restaurer une position anatomique de celles-ci.

Selon la sévérité de l’entropion, certains animaux peuvent avoir besoin de plus d’une intervention chirurgicale pour corriger de façon totale cette anomalie.

Chez les jeunes chiots (< 4-5 mois), une intervention chirurgicale n’est pas toujours la meilleure option thérapeutique. En effet, le chiot grandissant, la sévérité de l’entropion peut évoluer de manière significative jusqu’ au point de ne plus nécessiter une intervention chirurgicale dans certain cas ou être indispensable pour d’autres.

Ainsi, il est recommandé chez les jeunes chiots de placer des sutures (fils de traction) temporaires sur les paupières pour une période de 3 à 6 semaines, pour éviter que celles-ci ne s’enroulent en frottant contre la cornée. Ces fils de traction temporaires peuvent quelquefois éviter une chirurgie correctrice dans le futur ou réduire la correction chirurgicale nécessaire pour supprimer cet entropion. Lorsque le chiot a fini sa croissance (7-11 mois), on peut alors réévaluer la nécessité d’une correction chirurgicale.

Ophtalmologie_6

Entropion chez un Shar Pei

L’entropion des grandes races de chien

La combinaison entre l’entropion et l’ectropion est fréquente chez les chiens de grandes races qui présentent souvent une macro fente, les paupières sont trop grandes.

Les procédures classiques de correction de l’entropion peuvent être insuffisantes car elles ne réduisent pas la taille des paupières et n’attache pas le coin externe de la paupière.

Dans les paupières en en forme de losanges chez les races géantes de chiens, des chirurgies plus récemment développées raccourcissent la fissure palpébrale et tentent de stabiliser le canthus latéral latéralement, corrigeant ainsi l’entropion.

7

 Race géante, un entropion complexe est présent avec une paupière en losange

 8

Le même chien après une chirurgie de raccourcissement des paupières
et une fixation au périoste.

L’entropion chez le chat

L’entropion est le plus souvent une pathologie héréditaire chez les grandes races de chats, ou acquise : les paupières sont malformées et s’enroulent vers l’intérieur, frottant ainsi contre la cornée.

Un écoulement oculaire et une conjonctivite chronique sont observés dans les cas modérés. Dans les cas plus graves, les poils frottant contre la cornée provoquent des ulcères cornéens.

Si la pathologie n’est pas traitée, ces ulcères peuvent s’infecter ou ne pas cicatriser (cicatrice opaque sur la cornée), engendrant douleur et perte de vision.

Le traitement d’un entropion est chirurgical et consiste en une modification des paupières pour restaurer une position anatomique de celles-ci.

Ophtalmologie_5

Entropion chez un chat

Le séquestre cornéen félin

Qu’est ce qu’un séquestre ?
Un séquestre cornéen est une plaque dense, brune à noire sur la cornée (partie transparente de l’œil). Cette pathologie est spécifique du chat.
Le développement d’un séquestre suit la séquence suivante : traumatisme (origine externe), paupières anormales, ou infection de la cornée d’origine virale, ou encore ulcère ne cicatrisant pas,  d’où la mort cellulaire puis l’apparition d’une coloration brunâtre et avec un aspect rugueux.

Cette plaque sombre brunâtre s’appelle un séquestre cornéen.

Que faire dans le cas d’un séquestre ?
Un séquestre peut  progresser plus profondément dans la cornée saine jusqu’à provoquer une perforation de la cornée.
L’intervention chirurgicale est toujours recommandée.

L’exérèse d’un séquestre plus profond est plus difficile que celle d’un séquestre plus superficiel, sans compter le risque accru de perforation. Il faut reconstruire la cornée avec un biomatériau, une greffe conjonctivale pédiculée ou une greffe de membrane amniotique.

Ophtalmologie_4

Séquestre cornéen félin évolué

9

Ici un séquestre cornéen non pris en charge qui a évolué vers une perforation de la cornée, une prise en charge plus complexe est maintenant nécessaire.

10

Le séquestre de ce chat a été retiré

11

Même chat, une greffe de membrane amniotique a été déposée à la place du séquestre pour reconstruire la cornée.

L’ulcère cornéen atone du chien

Comment se déroule la cicatrisation normale d’un ulcère de la cornée ?
La cornée est la partie frontale de l’œil qui est transparente et qui joue le rôle d’un pare-brise, protégeant l’intérieur de l’œil tout en laissant passer la lumière. La cornée est constituée de 3 couches, respectivement de l’extérieur vers l’intérieur : l’épithélium, le stroma et l’endothélium. Un ulcère de la cornée est une rupture atteignant une ou plusieurs de ces couches.
Normalement, lors d’une perte de substance ou ulcère de la cornée, les cellules superficielles migrent vers l’ulcère. Lorsque la perte de substance est seulement superficielle, la cicatrisation est normalement complète en 2 à 4 jours.

Qu’est ce que l’ulcère cornéen atone (ulcère du Boxer, ulcère indolent, érosion récidivante) ?

Les ulcères atones de la cornée sont le plus souvent rencontrés chez les chiens de 6 ans et plus (Bouledogue, boxer, carlin etc.…).

Quels sont les traitements des ulcères atones ?
Un débridement peut être effectué pour promouvoir la cicatrisation des ulcères atones cornéens. Les « bords décollés » de l’ulcère sont enlevés délicatement.

Approximativement 80 % des ulcères atones traités avec une combinaison de débridement et scarification cicatrisent dans les 2 semaines et nécessite souvent plusieurs interventions.

Une kératectomie superficielle est souvent réalisée dans notre service cela consiste à retirer sous un microscope opératoire une très fine partie superficielle de la cornée. Cette technique permet une cicatrisation dans 98% des cas.

Ophtalmologie_7

Boxer présentant un ulcère chronique à bord décollé.

Les ulcères cornéens infectés

Pourquoi faut-il réagir vite en cas d’ulcère infecté ?
Un ulcère de la cornée infecté (plaie infectée de la partie frontale, transparente de l’œil), pose un problème particulier car les bactéries qui sont présentes peuvent, en fait, digérer le tissu cornéen. Cela peut conduire une perforation de la cornée (trou sur toute l’épaisseur de la cornée) et peut entraîner la perte de la vision (ou cécité) si cela n’est pas traité rapidement.

Quels sont les traitements des ulcères infectés ?
Un traitement antibiotique intensif est prescrit pour les premiers jours suivant le diagnostic d’un ulcère cornéen infecté. La fréquence de ce traitement (instillation de collyre antibiotique) est réduite seulement après contrôle de l’infection. 
Si l’ulcère n’est pas trop profond et répond favorablement au traitement médical, l’intervention chirurgicale peut être évitée.

Si l’évolution n’est pas favorable en dépit du traitement médical, une intervention chirurgicale est nécessaire.

La chirurgie proposée consiste en une greffe de conjonctive, ou une greffe de biomatériaux (16)  ou encore de membrane amniotique.
Le pronostic de ces ulcères cornéens infectés est variable selon l’état de la cornée et de la chambre antérieure au temps de la première consultation.
Il est important que le traitement médical soit administré comme il a été prescrit pour contrôler au plus vite l’infection afin de favoriser une cicatrisation cornéenne rapide, et de limiter la douleur liée de tels ulcères.

Ophtalmologie_8

Kératite infectieuse, ulcère de la cornée

12

Réalisation d’une greffe de biomatériau, la photo est prise à la fin de la chirurgie.

13

Aspect de la cornée greffée à 90 jours après la chirurgie.

Chirurgie de la cataracte

Il est possible d’envisager une intervention chirurgicale dans le but de redonner une vision correcte à votre animal.

Cette intervention consiste à extraire le cristallin cataracté opaque et à injecter un cristallin artificiel appelé Implant pour redonner une bonne vision à votre animal.

Avant d’envisager cette chirurgie, un examen ophtalmologique complet, une exploration de la rétine (ERG) et une échographie des yeux sont systématiquement réalisés pour vérifier si cette chirurgie est adaptée à votre compagnon.

Une technique chirurgicale récente, appelée phaco-émulsification, consiste à retirer le cristallin grâce à un système d’ultra-sons et d’aspiration. Cette technique est la plus moderne à l’heure actuelle, tant chez l’homme que chez l’animal. Notre service d’ophtalmologie dispose d’un appareil très récent de marque Alcon Infiniti ND.

La technique consiste à inciser la cornée sur 3,2 mm, ce qui ne laisse par la suite pratiquement aucune cicatrice.

Cette technique est exactement la même que celle qui est couramment employée chez l’homme. Cette intervention n’est absolument pas douloureuse.

Votre animal reste seulement 48h à l’hôpital vétérinaire. Les complications sont possibles mais rares (7 à 10 %) et les résultats, dans la majorité des cas, très satisfaisants.

Cataracte

Cataracte présente sur les deux yeux, le chien est aveugle

Cataracte Post-Op

Le même chien après une chirurgie bilatérale de la cataracte,
avec la pose de deux cristallins artificiels

Le glaucome

Qu’est ce que le glaucome ?
Le glaucome est une augmentation de pression dans l’œil (appelée pression intra-oculaire ou PIO) qui cause une dégénérescence du nerf optique et de la rétine pouvant conduire à une diminution de la vision puis à la cécité.

Quelles sont les causes de glaucome ?
Des cellules dans l’œil, situées derrière l’iris, constituant l’épithélium des corps ciliaires, produisent continuellement un liquide (l’humeur aqueuse) qui remplit la partie avant de l’œil. Le glaucome se développe si ce liquide s’accumule dans œil.

Dans la plupart des cas, ceci est dû à un défaut héréditaire dans lequel le mécanisme d’élimination du liquide (« angle de drainage irido-cornéen ») à la périphérie de l’iris est partiellement ou totalement bloqué.

Ce type de glaucome est appelé « glaucome primaire » et il est communément rencontré chez les chiens de race comme les Cocker Spaniel, Basset Hound, Bouvier, Springer Spaniel, Beagle, Shar Pei, Chow Chow, mais aussi de nombreuses autres races.

On appelle « glaucome secondaire » une augmentation de la pression intra-oculaire causée par une autre maladie oculaire comme une uvéite antérieure (inflammation à l’intérieur de l’œil), une luxation du cristallin (déplacement du cristallin de son emplacement normal) ou un hyphéma (saignement présent dans l’œil).

Quels sont les signes du glaucome ?
Les signes associés au glaucome peuvent être les suivants : œil rouge, cornée bleutée/nuageuse, douleur, pupille dilatée (mydriase), écoulement oculaire, cécité, augmentation de la taille de l’œil.

Quels sont les traitements du glaucome ?

Les objectifs du traitement du glaucome sont de préserver la vision autant que possible et aussi longtemps que possible de l’œil affecté mais aussi de l’autre œil, encore sain, de contrôler la douleur causée par l’élévation de la pression dans l’œil. 
Le traitement est déterminé en fonction du type de glaucome, de la sévérité et de la durée de celui-ci, de l’état de santé de l’animal ainsi que de la possibilité de préserver la vision.

Les traitements peuvent varier de l’administration de collyres et de comprimés, à l’hospitalisation pour des soins intensifs, voire à une intervention chirurgicale au Laser dans notre service.

L’utilisation récente du Laser Diode permet d’améliorer le pronostic de cette maladie très invalidante et difficile à contrôler.

14

Glaucome associé à une luxation du cristallin

Chirurgie de l’œil non voyant

L’utilisation d’une prothèse est une alternative à la chirurgie qui consiste à retirer l’œil (l’énucléation). L’intérêt principal de cette technique est de conserver un aspect normal, puisqu’elle permet de conserver l’oeil et sa mobilité, contrairement à l’énucléation qui supprime l’œil et revêt un caractère souvent choquant.

Cette technique ne peut être proposée que pour des affections chroniques, qui épargnent la cornée.

15

A Gauche, il s’agit d’une prothèse, à droite l’œil est intact.

16

Aspect de prés un œil non visuel souffrant un glaucome, une prothèse a été utilisé pour conserver l’œil et supprimer la douleur importante.

Le spécialiste en ophtalmologie collabore avec le vétérinaire traitant pour prendre en charge et soigner au mieux les pathologies ophtalmologiques de vos compagnons.

La médecine vétérinaire fonctionne comme la médecine humaine avec des spécialistes et des médecins généralistes qui référent aux spécialistes pour des avis médicaux ou chirurgicaux.
Au premier janvier 2017, pour toute la France, 24 vétérinaires ophtalmologistes diplômés libéraux sont inscrits au tableau du conseil de l’Ordre vétérinaire.

Un réel partenariat existe entre les vétérinaires traitants et les spécialistes dans la transmission des informations sur les dossiers des patients suivis. Le spécialiste adresse systématiquement un compte rendu de consultation au vétérinaire traitant et en remet ou envoie une copie au propriétaire.

Le spécialiste est capable de prendre en charge toutes les pathologies ophtalmologiques, grâce à son expérience, ses formations et son plateau technique.
Le service d’ophtalmologie spécialisé de LORRAINEVET correspond régulièrement avec plus de 165 confrères de la région Lorraine, Alsace, Champagne et du Luxembourg.

La consultation d’ophtalmologie appelée aussi bilan d’ophtalmologique dure environ 30 min ; elle nécessite un matériel spécifique et pointu, ainsi qu’une pièce dédiée.

sans-titre

Le spécialiste en ophtalmologie collabore étroitement
avec le vétérinaire traitant dans l’intérêt du patient.

 

Publications

  1. Publication 2015 un cas clinique dans la Revue de Médecine Vétérinaire « Un cas d’hemangiosarcome de la membrane nictitante »
  2. Publication 2015 un cas clinique dans Case Reports in Veterinary Medecine « Canine Bilatéral Conjunctivo-Palpebral Dermoid: Description of Two Clinical Cases and Discussion of the Relevance of the Terminology »
  3. Publication 2015 dans Veterinary Ophthalmology « Use of a porcine urinary bladder acellular matrix for corneal reconstruction in dogs and cats »
  4. Publication 2015 dans la Revue de Médecine Vétérinaire « Complications post-opératoires de l’éviscération avec pose d’un implant de conformation chez le chien et le chat : étude rétrospective de 35 cas »
  5. Abstracts: Annual Scientific Meeting of the European College of Veterinary Ophthalmologists, Helsinki, Finland May 28–31, 2015
  6. Abstracts: European Society of Veterinary Ophthalmologists/ Nordic Eye Meeting, Malmo , Sweden, September 4-7, 2014
  7. Publication 2016 dans Veterinary Ophthalmology « Assessment of a smartphone-based camera for fundus imaging in animals »
  8. Abstracts: European Society of Veterinary Ophthalmologists/ Toulouse , France, 12 octobre 2016 :
    1. Short-term effect of topical 2% Dorzolamide, 0.5% Timolol and 0.005% Latanoprost on the intra ocular pressure and on the anterior segment architecture in normotensive dogs: a prospective study
    2. The association of a lip commissure to eyelid transposition flap with a frontal transposition flap for reconstructive eyelid surgery following squamous cell carcinoma resection in a European short-haired cat
    3. Short-term effects of topical 2% dorzolamide, 0.5% timolol and 0.005% latanoprost on the intra ocular pressure and on the anterior segment architecture in normotensive cats: a prospective study