Imagerie

  • Imagerie médicale
  • Scanner
  • Endoscopie
  • Echographie
  • Radiographie numérique
  • IRM

Les examens d’imagerie

LorraineVet est équipé pour réaliser de nombreux examens complémentaires sur place.

Nous pouvons notamment réaliser de nombreuses techniques d’imagerie :

  • Le scanner utilise des rayons X et permet la reconstruction en 3 dimensions des animaux. C’est un examen précis et très perforant. Il nécessite cependant du temps, une anesthésie et l’injection d’un produit de contraste dans la veine. Dans la grande majorité des cas, il ne présente que peu de danger.
  • La radiographie utilise des rayons X. C’est un examen indolore, rapide mais un peu moins performant que le scanner.
  • L’échographie utilise les ondes sonores. Cet examen est indolore, sans danger et se réalise la très grande majorité du temps sans anesthésie. C’est le meilleur examen pour explorer la fonction cardiaque. L’échographie permet aussi de réaliser des biopsies de certains organes sans nécessiter de chirurgie.
  • L’endoscopie permet de voir en direct les cavités (nez, trachée et bronches, système digestif (colon, œsophage, estomac), vessie, articulations). C’est un examen très performant car il permet de poser des diagnostics et parfois d’être curatif notamment pour l’extraction de corps étranger digestif.

David_Milcent

Le vétérinaire en charge du service d’Imagerie à Lorrainevet

Dr MILCENT David

Titulaire du CEAV de Médecine Interne des Carnivores Domestiques
Ancien chargé de consultations d’Alfort – Ancien responsable du service des Urgences de l’ENVA
Ancien vacataire d’enseignement de Médecine et d’Imagerie d’Alfort
Ancien interne de Médecine d’Alfort

✉️

 

Le scanner hélicoïdal 16 coupes

Le scanner est une technique d’imagerie médicale permettant de réaliser des images radiographiques d’une coupe du corps du patient.

L’appareil scanner est constitué :

  • d’un tube à rayons x (similaire à celui utilisé en radiologie conventionnelle) qui tourne autour du patient pendant l’exposition.
  • de détecteurs placés autour du cercle permettent de recueillir de très nombreuses images de projection.
  • deux ordinateurs : le premier qui reçoit les images de projection et le second (console de post traitement) qui reconstitue une image représentant une coupe « radiographique » de la structure étudiée.

Les avantages de la technique scanner résident d’une part dans son pouvoir de dé-superposition des structures anatomiques et d’autre part dans la meilleure résolution en contraste.

Le scanner permet d’obtenir des informations impossibles à percevoir par la radiologie conventionnelle (différentiation des nuances de gris 100 fois supérieure).

 Il s’agit d’un examen rapide et indolore.

Une anesthésie de courte durée est nécessaire pour maintenir l’animal immobile durant l’acquisition des images. Des injections intra veineuses, intra thécales ou intra articulaires de produit de contraste iodé peuvent être réalisées.

L’examen scanner dure au total entre 15 et 30 minutes en fonction du protocole utilisé.

L’examen Scanner permet la réalisation d’images de toutes les zones du corps sans exception avec un niveau de définition exceptionnel. Voici quelques indications pour la réalisation d’un scanner :

  • Recherche de tumeurs ou de malformations cérébrales…
  • Bilan d’extension d’une tumeur maligne
  • Examen du rachis (colonne vertébrale) lors de la paralysie ou d’anomalie locomotrice
  • Recherche d’un corps étranger
  • Exploration d’une articulation lors d’une boiterie…

C’est un examen d’une excellente qualité dont l’utilisation raisonnée doit se faire après discussion avec le vétérinaire et le propriétaire de l’animal.

 

Avantages du scanner hélicoïdal 16 coupes de dernière génération :

Il permet de réaliser des scanners en un temps très réduit de l’ordre de quelques secondes pour un thorax d’un chien de 30kg (16 coupes par rotation, vitesse de rotation 0,5 s/tour, choix de l’épaisseur de coupe)

Il permet de réaliser des images avec une précision jusqu’à 0,5 mm. (Les radiographies et échographies traditionnelles permettent de distinguer des structures entre 3 et 5 mm).

L’utilisation de la console de post traitement permet de transformer une série d’images axiales en un volume 3D, facilitant ainsi l’évaluation de structures complexes comme le crâne, la colonne vertébrale ou le bassin. Cette reconstruction en 3D est  devenue un atout important pour les chirurgiens en prévision d’un acte chirurgical plus court et plus efficace.

Des ponctions scanno guidées précises sont possibles grâce au module.

 

Endoscopie

A disposition un vidéo endoscope numérique.

Il s’agit d’une sonde équipée d’une caméra qui nous permet de faire certains diagnostics presque impossibles autrement. C’est une procédure non invasive bien qu’elle nécessite une anesthésie générale. Elle nous permet notamment de déceler des pathologies du pharynx, de la trachée, des sinus, de l’œsophage, de l’estomac, du duodénum, du colon, de la vessie, et du vagin.

Dans certaines situations, cet examen peut aussi servir de traitement, lors du retrait d’un corps étranger ou d’un polype par exemple.

Des biopsies peuvent être également réalisées en utilisant cet appareil.

endoestomaccorpsétranger

Echographie

LorraineVet est équipé de deux échographes:

  • un logic P6 neuf équipé de trois sondes dans le service de médecine
  • un Kontron Imagic dans le service des urgences.

Le Logic P6 est un échographe numérique, ayant les fonctions de 2D, doppler en couleur, doppler pulsé, mode B, mode TM et DICOM.

L’échographie ou ultrasonographie est un outil de diagnostic très perfectionné, qui permet l’examen de tissus/d’organes situés dans le corps, par l’étude des ultrasons émis et reçus par la machine lors de l’examen, qui sont ensuite interprétés sous forme d’images. Il s’agit d’un examen dynamique qui permet donc l’exploration fonctionnelle notamment du cœur, mais aussi des intestins par exemple.

C’est une technique atraumatique (aucune chirurgie nécessaire) et donc indolore et sans danger ni effet secondaire pour le patient.

Elle est particulièrement utile pour l’examen du cœur, du foie, des reins, de la rate, de la vessie et des organes génitaux (par exemple : utérus, prostate). Mais elle peut également être proposée lors d’atteintes des tendons, lors d’apparition de masses cutanées ou sous cutanées.

Cette technique permet ainsi de diagnostiquer des pathologies du système digestif et uro-génital comme des tumeurs, des kystes ou des infections.

Elle est très utile pour les diagnostics de gestation.

L’échographie permet d’éliminer de certaines interventions chirurgicales, car on peut maintenant y recourir pour faire des interventions mineures comme les aspirations échoguidées à l’aiguille fine (examen cytologique), des biopsies échoguidées (examen histopathologique), des drainages d’abcès et de kystes, etc… De même, l’examen du cœur (échocardiographie) facilite grandement le diagnostic précis des maladies cardiaques, le choix d’un traitement approprié et le suivi régulier de l’évolution de ces pathologies cardiaques.

cardio cardiodoppler echoabdovascurein

Radiographie numérique

L’examen radiographique permet de faire une image en deux dimensions d’une partie du corps grâce aux rayons X. C’est un examen courant et réalisé régulièrement en première intention. Il est rapide et sans danger pour l’animal. Une protection est cependant nécessaire pour les opérateurs (tablier, protège-thyroïde, gants).

Cet examen permet l’exploration de toutes les parties du corps avec principalement :

  • le tissu osseux pour la recherche de fractures, de malformations (dysplasies), d’arthrose, d’entorse
  • les poumons pour la recherche d’infection, de métastases
  • le cœur
  • l’abdomen pour la recherche de calculs vésicaux par exemple, le diagnostic de dilatation-torsion de l’estomac,etc.

L’appareil de radiographie numérique assure des clichés de qualité parfaite. Grâce à cette puissance, le temps d’exposition est particulièrement réduit diminuant de façon notable les risques de ce type d’examen.

Il s’agit là d’un net avantage en médecine vétérinaire, nous ne pouvons demander à nos patients de retenir leur souffle ou de ne pas bouger.

De plus, la correction informatique aux normes DICOM permet d’optimiser les images sur nos écrans à haute définition.

La possibilité d’agrandissement de la prise de vue est un autre avantage de ce service, utilisé lors des radiographies de NAC par exemple.

lorrainevet s’équipe d’un IRM neuf Esaote Vet –MR grande de dernière génération.

IRM 1

Les premiers patients référés pour un examen IRM seront pris en charge dès fin mars 2018.

L’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) est utilisée en médecine vétérinaire de façon régulière depuis le début des années 2000, elle est la technique de référence entre autre pour l’évaluation du système nerveux.

L’IRM permet l’acquisition d’images en coupes dans différents plans, afin de différencier et identifier les différentes structures anatomiques. IRM démontre tout son intérêt pour l’examen de structures difficilement accessibles à l’échographie ou au scanner comme les tissus mous entourés par de l’os (crâne, canal vertébral, articulation).

IRM est indiquée lors de l’évaluation de tissus mous comme la différentiation de la matière grise et de la matière blanche du système nerveux central, ce qui n’est pas possible au scanner.

IRM n’émettant pas de rayons ionisants, elle ne présente pas de risques pour la santé.

La région étudiée doit être immobile, ce qui nécessite une anesthésie générale.

 

Affections intracrâniennes

IRM 2La supériorité de la résolution de contraste de l’IRM pour les tissus mous en fait l’examen d’imagerie de référence pour le diagnostic de toute pathologie intracrânienne. Elle permet l’évaluation du patient épileptique ou présentant tout autre signe nerveux compatible avec une neurolocalisation dans l’encéphale ou au niveau des nerfs crâniens. Elle met en évidence des lésions non visibles au scanner telles que les lésions vasculaires, les lésions métaboliques, certaines tumeurs gliales, l’œdème, les méningo-encéphalites…

 

Affections de la moelle épinière

IRM 3

 

IRM permet la visualisation des lésions intramédullaires telles que les lésions vasculaires (embolie fibro-cartilagineuse par exemple), les tumeurs médullaires, la syringohydromyélie, les myélites, la myélomalacie, ainsi que les affections radiculaires, qui seraient peu ou non visibles au scanner.

Les contraintes de l’IRM rendent impérative une neurolocalisation précise du segment à imager, un examen scanner préalable est parfois requis

 

IRM en orthopédie

Les structures ostéo-articulaires comme la capsule articulaire, le liquide synovial, les tendons, les ligaments, les ménisques, le cartilage et l’os sous-chondral sont toutes visualisées par IRM. Elle est supérieure aux autres modalités pour l’évaluation complète du genou et de l’épaule notamment pour la recherche d’une déchirure méniscale ou d’une ténosynovite bicipitale respectivement. Par exemple, l’une de ses indications est une boiterie persistante après traitement d’une rupture du ligament croisé antérieur, mais tout implant métallique doit être retiré au préalable. Certaines affections musculaires sont aisément diagnostiquées de façon concomitante.

 

IRM en ophtalmologie

L’IRM est supérieure aux autres techniques dans sa définition des tissus mous et permet leur évaluation de façon plus précise au niveau de la tête, comme pour les affections rétro-orbitales, nerf optique, cavité orbitaire, exploration d’une exophtalmie.

 

Autres applications

L’IRM est supérieure aux autres techniques dans sa définition des tissus mous et permet leur évaluation de façon plus précise au niveau des oreilles moyenne et interne et des muscles masticateurs (myosites).